Informations générales

La France reste l’un des derniers pays de l’Union Européenne à ne pas avoir intégré les médecines non conventionnelles type Médecine Traditionnelle Chinoise, Homéopathie, Ayurvédique, etc, malgré la directive Européenne Collins-Lannoye de 1997. A l’inverse par exemple de nos voisins Suisse et Allemand.

Pour le moment, cette profession n’est pas réglementée pour les non médecins et peux s’apparenter à une pratique illégal de la Médecine , même s’ils ont suivi un cursus complet avec stages en Chine. A ce jour, il n’existe aucun diplôme d’état reconnu, ce qui ne veut pas dire que rien ne bouge. «La vie n’est faite que de changements».

Malgré cela, la profession est tolérée pour les non médecins. Seuls la qualité de l’enseignement, la durée de formation et le respect éthique et déontologique permet d’orienter le choix de ceux qui souhaitent s’engager dans ce métier.
En 2002, les 3 principales organisations de MTC (la FNMTC, UFPMTC et SIATTEC) se sont regroupées sou le nom CFMTC, dont le but est de définir précisément la pratique, les méthodes thérapeutiques, adopter les programmes communs à toutes les écoles agrées, adopter un code de déontologie, organiser l’examen national et faire avancer le dossier de la reconnaissance de la MTC en France. En 2011 a eu lieu le 1er congrès national de MTC organisé par la CFMTC. Cet événement regroupait des intervenants de renom venant des 4 coins du monde. En 2012, ce même congrès a eu le soutien de la PEFCTCM et la WFCMS (organisations européenne et mondiale très actives). En 2013, il devient le 2eme congrès le plus important d’Europe.
Alors restons optimistes, c’est le plus important ! Il faut se préparer pour l’avenir, la Médecine Chinoise sera probablement réglementée car elle l’est déjà dans de nombreux pays de l’Union Européenne ou les non médecins peuvent exercer librement. C’est une médecine vielle de 5000 ans qui reste une des médecines les plus pratiqué au monde avec encore un belle avenir devant elle.